Mission 2: Sous contrôle


Description de la mission

Y a-t-il un lieu « sous contrôle » chez nous (où dans un endroit que nous fréquentons régulièrement), un territoire, une zone spéciale pour quelques raisons, une place où le silence est de règle, une pièce secrète, un espace interdit…?


Procédure à suivre

Si vous désirez participer à cette mission, veuillez nous envoyer un mail à habriter@autrelieu.be

Veuillez renseigner:
• Le numéro de la mission (1)
• Le nom sous lequel vous souhaitez signer votre contribution
• Une légende, si vous envoyez une image



Vos retours

Nous les attendons !

Travail : Rêve Vs Réalité
Ellen

J’habite un petit village vivant au rythme de la mer et aux rythmes des marées
Oh écouter la mer, et contempler  le va et vient des vagues
Et bien NON !!!
La mer est à 1,2 km de mon domicile et donner 135 euros au nom du confinement NON
Alors je choisis le marais à 500 mètres de la maison le kilomètre ne sera pas dépassé .
Nature sauvage, odorante,
Oh cueillir un bouquet de joncs, d’ajoncs, d’aubépine, de  liserons de fleurs bleues au nom inconnu ,la salicaire violette
Et bien NON !!!
La biodiversité, laisser les abeilles, les bourdons, les papillons
Sans oublier de ne pas froisser les herbes sauvages
Attention les couleuvres, les grenouilles, les hérissons
Donc un paradis à regarder
Mais c’est déjà un grand luxe .

Chantalette
Sanae

P.r.o.t.e.c.t.i.o.n.
Avant comme tout le monde, je courrais comme un lapin perdu dans ce monde agité. Courir courir pour vivre.Mais tout ça sert à quoi, je me demandais parfois. Je voulais tellement m’arrêter, ralentir…. Regardez  le soleil briller, les feuilles s’agiter  sous le souffle du vent. Voir, les oiseaux rire et babiller dans le temps. Mais  voilà un vent mauvais, matérialisé par un contaminant, nous oblige à freiner cette course folle. La peur nous oblige à vivre autrement. Il faut ralentir nous dit-on. Cela va nous sauver, nous protéger.

Mon lit ,est ma protection, mon cocon.C’est mon lieu de réflexion, de rêverie, d’évasion… Sa chaleur, m’accompagne. Dehors, le silence est encore plus assourdissant, cela rend le bruit des sirènes plus effrayants et menaçant.Je m’y enfonce pour oublier cette autre réalité.Mon imagination  est mon amie maintenant et elle m’accompagne dans cette parenthèse temporelle.Maintenant je dance, un peu plus avec le vent et ses reflets changeants. 

Sanae 1/04/2020

tracking

Do not walk on the grass, Do not sit on the bench, Do take care of your friends.
Julie
Plafonner, peindre, une forme de méditation comme une autre ….
Catherine