Campagne 2016: Loser

Ils sont partout.
Ils écrivent. Ils réalisent. Ils écoutent. Ils jouent, proposent et triturent. Pratiquant l’art du détour, du décalage, du retrait, ils assemblent les fables, font s’emboîter les théories, courtcircuitent les récits.
Une bonne centaine de mains – identités troubles – qui se fondent dans le décryptage d’un même vocable, emprunté à l’anglais, comme bien des mots issus de la contre-culture avant d’entrer dans le langage courant: LOSER. À ce stade, cet objet: divers agencements fictionnels et contre-fictionnels; photographiques, plastiques, cinématographiques.
Un espace pour appréhender le ratage, le décrochage, le ralentissement, la désynchronisation. Un point à partir duquel faire d’autres hypothèses. Si réussir, c’est manifester les compétences nécessaires pour s’adapter à la donne sociale, que penser des losers? Éléments sporadiques de réponse…

Document à télécharger :

Publication

Retour à la campagne actuelle (Campagne 2019: Justice Sociale)